Le concours auxiliaire de puériculture se fait en deux temps : deux épreuves écrites d’admissibilité et une épreuve orale d’admission. Les candidats doivent d’abord être reconnus admissibles en réussissant les deux premières épreuves (l’épreuve de culture générale et le test d’aptitude). Ils peuvent alors accéder à l’épreuve orale qu’ils devront réussir afin de valider leur accès en IFAP. Les épreuves se passe pratiquement de la même manière dans toutes les écoles de formation, à quelques détails près. Chaque école de formation possède cependant ses propres dates d’inscription, ses dates d’examens et ses dates d'affichage de résultats, et doit informer les candidats de ces détails dès le moment de leur inscription.

Conditions pour passer les épreuves du concours d'auxiliaire de puériculture :

  • Avoir 17 ans minimum à la date d'entrée en formation. Cela signifie que vous pouvez avoir 16 ans au moment du concours.
  • S'inscrire dans un ou plusieurs IFAP afin de retirer son dossier d'inscription et le renvoyer dans les dates prévues.
  • Préparer et réviser son concours pendant plusieurs mois afin de mettre toutes les chances de son côté.

Si vous avez besoin d'aide pour préparer votre concours d'Auxiliaire de puériculture, vous pouvez faire ci-dessous une demande gratuite de documentation pour une préparation par correspondance :


Épreuve de culture générale

1. L'épreuve de culture générale d'auxiliaire de puériculture

Lépreuve de culture générale auxiliaire de puériculture est le point de départ du concours. Elle permet d’évaluer les facultés et capacités du candidat en testant sa culture générale. L’admissibilité du candidat est donc évaluée à travers ses connaissances dans le secteur sanitaire et social, sur ses notions en biologie et en mathématiques, mais aussi sur sa maîtrise de la langue française. L’épreuve de culture générale est notée sur 20 et comporte deux parties

  • Dans la première partie (notée sur 12 points), un texte portant sur un sujet d’actualité du secteur sanitaire et social est proposé aux candidats afin de tester leurs capacités d’analyse et de compréhension.
  • Dans la deuxième partie (notée sur 8 points), un ensemble de questions à réponses courtes seront proposées aux candidats. Ces questions porteront sur la biologie humaine et les mathématiques (opérations numériques de base et exercices de conversion).

 


Test d'aptitude auxiliaire de puériculture

2. Les tests psychotechniques (test d'aptitude)

La partie sur les tests psychotechniques est la seconde épreuve écrite d’admissibilité. Les candidats ayant obtenu la moyenne (10/20) à l’épreuve de culture générale et donc ayant réussi l’épreuve seront convoqués pour passer le test d’aptitude. Il s’agit d’un ensemble de tests psychotechniques destinés à évaluer les aptitudes des candidats en matière d'organisation, de raisonnement logique et d'attention. Cette épreuve est également notée sur 20.


Oral d'admission épreuve auxiliaire de puériculture

3. L'oral d'admission en IFAP

C’est la dernière épreuve du concours et n’est accessible que pour les candidats ayant obtenu au moins 10/20 à l'épreuve écrite d’admissibilité. L’épreuve orale d'admission se présente sous la forme d’un entretien de 20 minutes avec un jury de professionnels (une puériculture expérimentée, un directeur d’institut de formation d’auxiliaires de puériculture, un infirmier, un directeur d’un institut de formation en soins infirmiers...)

Le jury proposera un thème se rapportant au secteur sanitaire et social. Le candidat aura alors 10 minutes pour préparer un petit exposé sur le sujet qu’il devra juste après présenter en 10 minutes. Il aura ensuite 10 autres minutes pour parler de son parcours professionnel et pour répondre aux questions que le jury aura à lui poser sur ses motivations et les raisons de son choix du métier.


Diplôme dispensant de passer le concours d'auxiliaire de puériculture

4. Dispenses concours auxiliaire de puériculture

Dispense - Diplômes permettant de ne pas passer les épreuves du concours pour rentrer en IFAP. Les diplômes et titres cités ci-dessus dispensent donc leurs titulaires de passer le concours et allègent par la suite leur cursus de formation en les dispensant de certains modules.

  • Le Diplôme d’Etat d’aide-soignant (DEAS)
  • Le Diplôme d’Etat d’aide médico-psychologique (DEAMP)
  • Le Diplôme d’Etat d’auxiliaire de vie sociale (DEAVS)
  • La Mention Complémentaire d’aide à domicile (MC aide à domicile)

La préparation du concours peut se faire :